Parrot Mambo
170Excellent mini drone pour débuter
Simple, parfait pour débuter
Initiation à la programmation
Réalise des acrobaties

Parrot, le spécialiste français des drones a conçu une gamme de mini drone destinés au loisir avec chacun une fonction spéciale. Le Swing est mi-drone, mi avion, le Jumping est un sauteur, l’Hydrofoil est moitié drone, moitié bateau et l’Airborne est un transporteur. Pour cette fois, nous allons voir de plus près le Parrot Mambo, le drone qui tire des billes et soulève des charges avec sa pince.


Présentation

Comme il a été évoqué plus haut, le Parrot Mambo est un mini drone destiné à l’amusement des grands et des adolescent. Il ne joue pas dans la même court que les autres mini drones comme le Mavic Pro ou le Yuneec Breeze 4K qui sont résolument tournée vers la prise de vue aérienne.

A l’achat le drone est emballé dans une belle boite en carton avec l’image du drone sur un fond blanc. Dans le carton vous pourrez trouver le drone, le canon lanceur de balle avec  50 billes en réserve, la pince, une batterie pour le drone, des protections pour les hélices, un câble USB pour la recharge et un guide de démarrage.

Avec le Parrot Mambo, la radiocommande n’est pas fournit, mais comme tous les mini drones de Parrot, il est compatible avec la radiocommande Flypad de Parrot. Vous pouvez vous en procurer pour environ 39€. C’est un prix, mais les avantages apportées au niveau pilotage et performances qu’apporte l’utilisation de la radiocommande sont considérables et en valent vraiment la peine.

Design

Le Mambo est un petit quadricoptère de forme carré. Il est constitué d’un module qui porte la partie électronique et de quatre bras avec à l’extrémité 4 moteurs sous 4 hélices. Comme le Parrot est destiné à s’aventurer un peu partout et à s’amuser avec, il a été conçu avec des matériaux suffisamment solide pour supporter des chocs ou des collisions sans tomber en morceaux. Le drone est fait avec du polyamide et  polypropylène (du plastique).


La forme du module fait penser au corps d’un petit insecte volant et le Leds vert à l’avant renforcent encore cette impression. Les bras qui portent les moteurs ne sont pas des structures pleines, leur forme rappelle les bras des grues de levage.

Sur le dos du drone, on peu voir l’emplacement destiné au canon à bille. C’est un connecteur dans le genre des briques de Légo sur lequel le canon vient s’imbriquer. Le petit canon quand à lui a une base qui vient s’encastrer sur le dos du drone. Sur le haut du canon on voit un petit tube qui sert de chargeur pour les billes. Le mécanisme de lancement électronique se trouve à l’arrière et il se déclenche à partir du smartphone ou de la radiocommande.  Au dessous de l’emplacement du canon, il y a l’emplacement de la batterie. La batterie s’insère et se retire par un système de tiroir plutôt pratique.

A l’avant du drone on peut voir deux petit Leds verts qui font penser à des yeux d’animaux qui brillent dans le noir. La fixation des pinces se clipent à l’avant du drone au niveau des bras et le connecteur, le même que celui du canon vient aussi s’encastrer dans le dos drone dans le même emplacement que celui du canon. La commande de la pince se fait aussi via le smartphone ou la radiocommande.

Sur chaque moteur, on peut fixer une protection pour les hélices. Ces protections sont fournies à l’achat. Le drone peut fonctionner sans problème même si les protections des hélices ne sont pas montées, mais il vaut mieux les mettre car non seulement elles protègent les hélices des éventuelles collisions, mais en plus elles protègent vos murs et vos objets fragiles de dégâts que les hélices peuvent faire.

Pour les dimensions, le drone forme un carré de 18cm de côté et 18cm de hauteur pour un poids de 63g sans ses accessoires.

La radiocommande Flypad est compatible avec tous les mini drones de Parrot, donc, si vous êtes déjà possesseur d’un mini drone Parrot avec une radiocommande Flypad vous pouvez l’utiliser avec le Parrot Mambo. La configuration de la Flypad ressemble beaucoup à celle des manettes de jeux vidéo. La façade assez sobre contient deux joysticks, 2 boutons 1 et 2 à gauche et 2 boutons A et B à droite, Il y a aussi le bouton pour allumer la radiocommande et un bouton pour le décollage. En haut, au niveau de la tranche, il y a les boutons L1 en haut et L2 en bas sur la partie gauche et R1 en haut et R2 en bas sur la partie droite. Les dimensions de la radiocommande sont de 16,5 cm de longueur, 9,7 cm de largeur et 6,6 cm d’épaisseur pour un poids de 295g, support pour le téléphone compris. Sont compatibles avec ces dimensions les téléphones d’une taille maximale de 16 cm de longueur, de 7,8 cm de largeur et de 9,8 cm d’épaisseur.

Caractéristiques techniques

Le Mambo est équipé d’une batterie Lipo de 550mAh permettant une autonomie maximale de 9 minutes, mais cette autonomie peut descendre à 7 ou 8 minutes si elle est équipée de ses accessoires. Ensuite, il faut compter environ 30 minutes pour une recharge complète. L’autonomie est toujours le problème avec les mini drones de Parrot. En effet, si les drones sont vraiment fun et ludiques, on est souvent frustré de l’autonomie de moins de 10 minutes de ces drones. On a à peine le temps de le prendre en main qu’il faut déjà le faire atterrir. Si on veut vraiment s’amuser, il faut alors investir dans une voire deux ou trois batteries  et un chargeur en plus, sachant qu’une batterie coute 15€.

En vol, le drone est très stable car il est équipé de système de stabilisation de vol performant constitué de capteurs optiques, de capteurs IMU et de capteurs à infrarouges.

Les capteurs IMU ou  capteurs d’unité de mesure d’inertie sont composés par un accéléromètre et un gyroscope 3 axes. L’accéléromètre 3 axes permet de surveiller les mouvements des positions. Le gyroscope 3 axes mesure le tangage, le roulis et le lacet. Les données de ces capteurs sont transmises au contrôleur de vol et participent à la stabilisation du drone en vol.

La stabilisation verticale s’obtient par un capteur à ultrason qui se trouve au niveau du ventre de l’appareil ainsi qu’un capteur à pression. Le capteur à ultrason permet de mesurer la hauteur du drone par rapport au sol jusqu’à une altitude maximale de 4m. Ce capteur fonctionne comme un sonar en émettant à intervalle régulier qui se propage et se réfléchit vers le drone. La hauteur du drone par rapport au sol est calculé à partir  du temps que met le son qui se réfléchit à arrivé jusqu’au drone.


Le capteur de pression sert d’altimètre, son rôle est de permettre une meilleure précision des corrections d’altitude.

La stabilisation horizontale est obtenue par un capteur optique qui se trouve sur le ventre de l’appareil. Ce capteur filme le sol sous l’appareil en continu et transmet les données au contrôleur de vol en temps réel. Le contrôleur de vol analyse les images et si elles sont différentes, c’est que le drone bouge. Si le contrôleur de vol ne détecte pas de commande venant du pilote, il sait qu’il doit compenser les mouvements du drone.

La connexion entre le drone et le téléphone ou la radiocommande se fait via Bluetooth. La portée du signal est de 20m avec le téléphone et 80m avec la radiocommande Flypad. Par rapport aux connexions Wifi, la connexion Bluetooth a une portée un peu courte. En effet, avec une technologie de transmission comme le Wifi, la portée du signal peut

Le drone dispose de deux accessoires spécifiques au Mambo, la pince et le canon à bille.

La canon à bille se connecte sur un emplacement sur le dos de l’appareil. Il est livré avec 50 billes de 6mm en réserve.  Il  est capable de faire un tir toute les 1.5 secondes jusqu’à une distance maximale de 2m. Pour vous rassurez, sachez que ce canon est un jouet inoffensif car il ne tire qu’avec un faible impact, sauf si vous tirez vraiment à bout portant et dans les yeux. Vous pouvez donc le confier à un adolescent sans crainte.

La pince dispose d’un système de minutage pour ouvrir et fermer la pince et s’ouvre automatiquement en cas de crash. Pour l’utiliser positionner le au dessus de l’objet à attraper. Il est capable de soulever des objets pouvant peser jusqu’à 4g. Compte tenue de sa proximité avec les hélices, il s’est avéré que l’utilisation de la pince est assez difficile et il faut souligner aussi que comme le connecteur de la pince se branche au même endroit que celui du canon, les deux accessoires ne peuvent-être utilisés en même temps.

Le Flypad est  équipée d’une batterie d’une capacité de 220mAh permettant une autonomie maximale de 6h. La batterie n’est pas amovible mais elle est rechargeable avec le même câble que l’on utilise pour charger le drone ou avec un câble micro USB standard. Pour une recharge complète, compter environ 2h.

Fonctionnement

Le Mambo est un drone prêt-à voler, donc vous n’aurez pas de montage difficile à faire avant la première utilisation. Cependant, il vous faudra sûrement monter les hélices et les protections des hélices. Pour l’accessoire spécial, vous pouvez choisir de connecter le canon ou la pince ou aucun des deux accessoires, sachant que le drone est moins gourmand en charge de batterie s’il vole sans les accessoires. Donc pour un premier vol par exemple, pour prendre le drone en main, vous pouvez vous passer des accessoires.


Le drone peut se piloter de deux manières différentes soit avec un smartphone, soit avec la radiocommande Flypad.

Si vous choisissez de piloter votre drone avec un smartphone, vous devez télécharger l’application Freeflight sur votre téléphone. L’application est disponible en téléchargement gratuit sur l’App Store et sur Google Play. Elle est compatible avec les téléphones sous IOS 7 et plus et les téléphones sous Android 4.3 et plus.

En pilotant avec un téléphone, vous trouverez sur l’écran deux joysticks, un bouton pour le décollage et l’atterrissage, le niveau de la batterie et l’accès au menu.

Le pilotage avec un Flypad est beaucoup plus facile qu’avec un téléphone. Autres avantages avec le Flypad la portée du signal est meilleure car elle est de 80m au lieu des 20m avec la téléphone. L’utilisation de la radiocommande est plus intuitive, et il s’est avéré que pour les novices et les adolescents, il a été plus facile de prendre en main le drone en utilisant le joystick et les boutons de la manette plutôt qu’en effleurant  l’écran du téléphone qui est plus petit.

Lorsque vous pilotez le drone avec la Flypad, vous pouvez utiliser votre smartphone comme écran pour les retours vidéo. Un support sur la radiocommande est prévu pour accueillir votre smartphone et le fixer fermement afin qu’il ne tombe pas pendant l’utilisation. Vous avez alors accès en plus du retour vidéo à des données de télémétries du vol.

L’application dédiée aux drones de Parrot est appelée Free Flight. Elle donne accès aux réglages des paramètres du drone. Vous avez ainsi des menus comme la position et le pilotage. Vous pouvez ainsi limiter l’altitude maximale, l’inclinaison maximale ou la vitesse d’ascension maximale. Vous pouvez utiliser ces limitations pour une première expérience de vol ou quand vous confiez le drone à un ado.

Avant le premier décollage, assurez vous de vous trouver dans un endroit bien dégagé. Compte tenue de son petit gabarit, le drone n’est pas vraiment compatible avec le vols en extérieur sauf si c’est vraiment une journée sans vent, sinon avec le moindre coup de vent, il risque d’être emporté et pourrait se perdre ou créer un accident.

Procéder à l’appairage du drone et du téléphone ou radiocommande. Pour cela il faut allumer le drone et le téléphone et activer le Bluetooth. Entrez dans l’application FreeFlight, vous y trouverez une liste de drone, choisissez le votre pour faire l’appairage. Ensuite pour l’appairage de la radiocommande, cliquez sur l’icône représentant le Flypad, puis sélectionner le votre. Un voyant lumineux vous informera de la réussite de l’appairage.

Pour éviter l’interférence entre les signaux, il vaut mieux éviter d’utiliser le drone dans un endroit où il y a déjà quelqu’un d’autre qui utilise un Flypad.

Pour le décollage, vous avez deux possibilités, soit en appuyant sur la touche dédiée sur la radiocommande ou sur le téléphone ou sinon vous pouvez utilisez la méthode plus cool qui consiste à lancer le drone et automatiquement, il se met à voler tout seul.

En vol, le drone est particulièrement stable et facile à utiliser en vol qu’il soit piloté avec un téléphone ou avec la radiocommande. On est très vite en confiance d’où l’intérêt de mettre les protection d’hélice en cas d’erreur de pilotage.

Pour utiliser le canon, il faut le connecter sur le dos du drone. Le tir se déclenche par une icône sur le smartphone, ou, plus pratique avec la radiocommande, par le bouton  à l’avant de la radiocommande directement accessible par votre index. Il en est de même pour le canon, le connecteur doit être emboité sur celui du drone, pour cela, il faut d’abord enlever le canon. La pince se déclenche aussi par une icône sur le téléphone ou par le bouton à l’avant de la radiocommande.

Le drone peut aussi faire des figures acrobatiques automatiques. Pour faire ces figures, il faut toujours se trouver dans un endroit bien dégagé pour que le drone puisse faire les figures et ensuite reprendre un vol stable, sinon vous risquez le crash ou la collision. Pour faire les figures, il vous suffit d’appuyer sur les icônes dédiées sur l’écran de votre téléphone ou sur les boutons 1,2 et A, B de votre radiocommande.

Conclusion

Comme tous les mini drones de Parrot, le Mambo est vraiment agréable et amusant. Vous pouvez partir vers des aventures délirantes, faire des batailles dans les cieux avec vos amis grâce au canon ou faire un château de carte avec la pince. Bref, votre imagination est votre seule limite.

Par contre, et cette remarque est récurrente chez les mini droites de Parrot, c’est le manque d’autonomie. 7 minutes avec les accessoires c’est vraiment trop peu et on n’a pas le temps de vraiment en profiter. On peut bien sûr acheter d’autres batteries, mais il faut compter 15€ par batterie.

Contrairement au Parrot Swing le Mambo n’est pas livré avec une radiocommande. Pour pouvoir profiter de tous les avantages de la radiocommande, il faut débourser encore 39€.

Le canon est très agréable à utilisé et elle n’est pas du tout dangereux même si c’est utilisé par un adolescent. Par contre la pince est beaucoup plus difficile à prendre en main.

Et enfin, on aimerait avoir une petite caméra beaucoup plus efficace que celui qui est sur le drone. On aimerait avoir de belles photos ou vidéo de nos aventures.

Notez le test du mini drone Parrot Mambo

Avec ce guide d’achat complet vous connaissez tout ce qu’il faut savoir sur le Parrot Mambo, n’hésitez pas à voter et à laisser une très bonne note à ce test 🙂

Test du mini-drone Parrot Mambo
4 (80%) 6 votes

Découvrez d'autres trackers d'activité