Parrot ZIK 3
350Un casque Bluetooth Desgin et produisant un son de bonne qualité
Suppression du bruit extérieur
Surround 5.1, Concert Hall, égaliseur
Casque tactile malgré la finition en cuir !
Autonomie de 8 heures

Parrot ZIK 3 est le dernier né de la gamme de casque Bluetooth de chez Parrot. Également créé avec le concours du designer Philippe Starck, il promet un meilleur son et de l’innovation par rapport à ses prédécesseurs. Voyons ce qu’il en est effectivement.

Le design et confort

Cette nouvelle génération de casque Bluetooth produit par Parrot, respecte le même design que les versions précédentes. Le casque est livré dans une pochette en feutre plutôt rudimentaire. Le ZIK 3 avec son cerceau quasiment carré est complété par les casques aux formes oblongues. Plusieurs couleurs et textures, que l’on retrouve sur l’arceau et sur les écouteurs, sont disponibles selon les collections : texture grainée, coutures matelassées, revêtement luxueux imitation cuir croco, verte, rouge, ivoire, noire, etc. Le revêtement des oreillettes est fait de mousse à mémoire de forme dense et habillée de similicuir, qui est confortable. Toutefois, en cas d’exposition à un environnement à température élevé, cette finition montre ses points faibles. La structure en aluminium oxydée et brossée est solide et très esthétique. Et son poids de 290g est uniformément réparti, tout en offrant une bonne tenue. Ergonomiquement, Parrot ZIK 3 est conçu pour s’adapter à toutes les têtes, même celles énormes. Le réglage en hauteur des écouteurs a été augmenté d’un cran, afin de permettre un déploiement plus important.

Innovations technologiques et usage

La plus grande innovation que Parrot met en avant sur ce modèle est que c’est le premier casque audio compatible Qi. En effet, pour recharger les batteries, le fil n’est plus indispensable. Pour ce faire, il faut simplement poser l’écouteur droit sur sa station de recharge, laquelle est branchée à une prise ou un port USB. Toutefois, le coût de la station, qui est en option, est de 35 € supplémentaires. Il est cependant possible de brancher directement le casque sur PC/MAC, écouter de la musique tout en rechargeant le casque. La charge complète est effectuée en moins de 2 heures et procure jusqu’à 18 heures d’autonomie confirmées, en mode avion. En mode Bluetooth, avec tous les modes actifs, l’autonomie annoncée de 8 heures est respectée. La connexion par le câble USB offre néanmoins une fonction additionnelle grâce au DAC intégré.

A l’intérieur de l’écouteur droit, se trouve un capteur de pression muni d’un système de coupure de son génial. Quand on retire le casque, le capteur opère en coupant le son évitant ainsi de dépenser l’énergie de la batterie. Mais la lecture sur la source reste ininterrompue. Une fois reposé sur la tête, la musique reprend doucement à son volume initial. Une qualité remarquable de préserver les tympans. Si les modèles précédentes ont connu des défaillances au niveau de ce capteur de présence, Parrot a procédé à des améliorations et ce système semble maintenant fonctionner sans accroc. Nous n’avons constaté aucune coupure inopportune lors d’activités courantes telles mâcher, tourner la tête, ou marcher, etc. Toutefois, un bâillement ou une très forte contraction des mâchoires était parfois susceptible d’entraîner une courte coupure de la diffusion.

La technologie de réduction du bruit proposée sur ce modèle est réellement performante. Pour que l’atténuation active de bruit soit le plus efficace possible, le Parrot ZIK 3 intercepte les bruits ambiants via des micros répartis à l’avant et à l’arrière des écouteurs.  Ces bruits perçus sont analysés afin de produire des fréquences inverses et détourner les bruits reconnus comme importuns. Tous les bruits qui pourraient perturber le confort d’écoute sont ainsi tamisés ou exclus. Avec le Street Mode, vous restez connecté avec votre environnement tout en écoutant votre musique, ou en réalisant vos conversations téléphoniques. Contrairement au modèle antérieur, où le bruit blanc issu de l’annihilation des fréquences était très perceptible, et  même déplaisant, le Zik 3 a réussi à éliminer cette lacune. Il faut savoir qu’avec l’application gratuite Parrot, on peut régler l’atténuation jusqu’à 4 intensités différentes.

Parrot Zik 3 dispose sur l’oreillette droite d’un panneau de commande tactile sensible. Quand elle est connectée via Bluetooth/USB, il suffit de le frôler pour régler le volume, gérer vos appels, naviguer d’une piste musicale à une autre, pause/play avec facilité et précision. Un mouvement léger vers le haut ou vers le bas fait moduler l’intensité sonore. Les autres fonctions sont activées en tapotant plusieurs fois sur le même écouteur. La confirmation de la commande est validée par un petit clic. Tandis que dans l’oreillette gauche trouve la batterie amovible du casque. Au cours de l’allumage du casque, quand il s’éteint, ou lors de l’appairage, des alarmes sonores, sont perçues. Un des vrais atouts de ce casque est que quelque soit les modes de connexion, les commandes tactiles de volume fonctionnent toujours. Par contre, les fonctions de lecture, mise en pause, prise d’appel, ne sont pas autorisées en mode USB mais exclusivement en mode filaire et Bluetooth.

Une fois éteint, le casque fonctionne uniquement en mode filaire. Aucune fonction n’est alors accessible comme aucune commande n’est présente sur le câble. En matière de connexion, en plus de la connexion sans-fil via Bluetooth, ou le mode filaire via le câble jack 3,5 mm, le Parrot Zik 3 peut maintenant également se connecter par USB à un PC ou un Mac. En mode active et filaire, les derniers paramètres choisis avec l’application, via le Bluetooth, sont sauvegardées. Le mode avion est une autre option du mode actif et filaire. Dans ce cas, les commandes tactiles sont désactivées et le réglage de réduction de bruit est à son maximum.

Application et réglages

Comme les réglages de réduction de bruit, d’EQ ou d’effets, leur activation ou désactivation ne sont pas possibles directement depuis le casque, afin d’exploiter au maximum le potentiel du Zik 3, il est indispensable de disposer de l’application Parrot Zik. L’application est disponible sur Smartphone et Smartwatch compatibles Android et iOS, mais non sur Windows Phone ni sur PC/MAC. Pour une utilisation optimale, il est indispensable de la lancer après allumage casque. Une fois connecté sur PC/Mac, le Zik 3 propose la fonctionnalité Cinema Mode en 5.1. Pour en profiter, Il faut d’abord activer l’effet Concert Hall depuis l’application, paramétrez ensuite le rendu virtuel des haut-parleurs avec l’outil de configuration de l’OS.

A la différence des versions précédentes, avec le Zik 3, on a la possibilité de contrôler la réduction de bruit, les équaliseurs, les effets ainsi que les presets. On dispose de 5 niveaux de contrôle de l’environnement sonore: réduction de bruit active maximale, RBA standard (Réduction de Bruit Active), isolation passive, Street Mode standard et Street Mode maximal pour isoler l’environnement sonore. La fonction de réduction de bruit est automatique et adapte l’isolation entre “moyenne” et “maximale” par rapport au niveau des bruits ambiants. Le mode Street annule certains bruits et en intègre légèrement d’autres provenant de l’entourage, dans le casque afin que l’utilisateur garde le contact avec son environnement. Quant au mode Street Max, il agit de sorte à ce que l’utilisateur entende tout ce qui se passe autour de lui incluant le volume de sa voix. Ce qui lui évitera de trop élever la voix lors de ses communications téléphoniques.

Les différentes équaliseurs disponibles sont identiques à celles proposées dans les anciennes versions : Vocal, Pop, Deep, Punchy, Club ou Cristal. Pour aller de l’une à l’autre de ces configurations, on utilise un petit curseur à mouvoir autour d’un disque. Les options de réverbération offrent une spatialisation du son, les types de salles proposées sont : Silent Room, Living Room, Jazz Club et Concert Hall réglables et ajustables avec l’outil inclus dans l’application. Si on souhaite une égalisation plus affinée, Parrot offre aux artistes la possibilité de créer et partager leurs propres Presets audio.  On peut utiliser le mode Producteur avec un EQ paramétrique à 5 bandes. Il permet de recréer une acoustique naturelle, mais également d’associer à un morceau, un album, un artiste ou un genre, des réglages spécifiques ou personnalisées, des EQ et FX. Ces réglages peuvent alors être partagés via l’application. On peut aussi télécharger des réglages d’artistes connus ou partagés par la communauté.

En mode USB, fonctionnant en lecture et en chargement, la réduction de bruit fonctionne automatiquement. Impossible de le désactiver sauf si on coupe le son. Dans cette configuration, le préampli du casque prévaut sur la carte son de l’ordinateur.

Une des fonctions proposées par l’application est la carte du bruit. C’est une carte établie par  Parrot d’après la fonction d’écoute du bruit disponible dans l’application. Cette fonction, qui a été souscrite par les utilisateurs de casques Zik. Avec cette option le casque peut adapter automatiquement la réduction active selon le lieu où l’on est situé. Si on visite Google Maps, on peut même repérer les zones qui enregistrent les plus fortes pollutions sonore.

La qualité sonore

En utilisation passive, le Parrot Zik 3 fournit un son banal sans grand intérêt. Aucune tonalité ne ressort, les sons sont plats. Les basses sont amorphes, les médiums sont compacts et nasillards, le haut médium est quasiment absent. Les sons sont monotones et seul un petit sursaut dans les aigus permet de rendre les voix plus audibles. Et il faut noter que 350 mV sont indispensables pour obtenir 94 dB, une puissance plutôt insuffisante. Ainsi, la scène acoustique en mode passive montre des carences en largeur et en profondeur de son. Le Parrot Zik 3 n’est pas du tout à son avantage utilisé en passif. Ce mode n’est pas préconisé pour bénéficier d’une qualité d’écoute optimum, on s’en sert essentiellement bien quand on est en déplacement, que la batterie est faible mais qu’on a veut continuer à écouter de la musique.

Le casque Parrot ZIK 3 est pourvu d’un puissant processeur numérique pour produire une qualité sonore profonde et harmonieuse, elle s’active aussitôt la mise en marche du casque. Un petit son de tam-tam résonne dans les écouteurs signalant le démarrage du processeur, la qualité de son fournie alors est plutôt convenable. Il y a plus de mouvement dans les morceaux, et l’environnement acoustique est plus pléthorique mais la profondeur est encore absente. Les tonalités d’arrière-plan disparaissent alors, noyés dans la totalité de la sonorité fournie. Par ailleurs, les cymbales sont enclins à résonner très plat dans des morceaux où elles devraient retentir frénétiquement.

Malgré les 3 outils possibles de réglage comme l’égaliseur ou l’outil de création de profils sonores de l’appli ou même le système d’égalisation de la source, l’amélioration n’est pas possible, comme les lacunes se situent au niveau d’un certain intervalle de fréquences. Quand la réduction de bruit est activée les modalités de fréquence sont plus distinctes et régulières et les basses sont mieux perceptibles. D’ailleurs les médiums sont réellement ressentis. Il n’y a que les aigus qui restent peu distincts surtout dans les hauteurs.

La révolution sonore apportée par ce modèle Zik3 se révèle une fois la réduction de bruit et les DSP activés. En effet, les tests montrent une restitution du son plus aérienne et équilibrée que pour celui de son prédécesseur. Les basses sont délicatement soutenues et sont stables. Même si elles ne sont pas très prononcées, elles demeurent assez distinctes pour qu’on les différencie correctement dans le mix. L’élément le mieux ressorti est la voix, qui est excellemment précise et intelligible. On peut même dire qu’elle domine un peu trop l’environnement sonore parfois.

Malgré qu’ils soient réduits, le manque de contiguïté et d’aigu sont toujours présent en mode actif. Les guitares électriques, surtout quand ils sont saturées, sont restituées comme affaiblies et comme étant dans un cadre confiné. Bref, l’acuité n’est pas du tout ressentie. Ce qui est plus dérangeant, c’est le rendu parfois artificiel des hautes fréquences qui doit provenir d’une compression de données des fréquences trop poussée. Ce phénomène est surtout ressenti sur des sources comme les cymbales, charlestons, tambourins ou cloches.

Lorsque les DSP sont activés mais pas le RBA, même le médium est plutôt bien rendu. La signature sonore reste toujours trop appuyée même au-delà de cette zone de fréquence. Des modes sont proposées via l’application qui, peut améliorer ces réglages, mais elles ont leur limite et ne corrigent pas définitivement ces défaillances. Si on utilise le mode Club, les bas médiums sont très accentués, le mode Deep renforce l’extrême bas tout en approfondissant les aigus, et le mode Vocal immerge les basses dans les profondeurs. Quel que soit le mode adopté, toutefois, la qualité de son est relativement  agréable et généreux. L’environnement sonore est clairement lisible bien qu’une précision additionnelle de la profondeur serait utile, surtout au centre de la scène.

Pour le cas de la réduction de bruit par le mode passif, les aigus sont efficacement retirés. En mode actif, l’écart noté entre les deux niveaux de RBA est de quelques décibels comme ils opèrent tous deux en baissant significativement le niveau des basses fréquences, au niveau proposé quand le casque est porté.

L’effet de souffle constaté sur la version précédente a été corrigé et est quasiment inaudible sur ce modèle, lorsque la musique coupée. Le Street Mode, avec l’utilisation des micros pour distinguer les bruits ambiants, est ici aussi brillant. Les deux niveaux sont également quasi identiques. La légère différence est que le second niveau met les voix un peu plus en avant. Comme sur d’autres modèles de casques avec des systèmes de réduction de bruit très efficaces, le Parrot Zik 3 est également sensible aux bruits impulsifs externes comme pour les cas où on entre ou sort d’un tunnel à bord d’un train, ou dans le cas de vents violents, etc. Dans ces cas là, la réduction de bruit lors du port du casque s’affole un peu et l’émission sonore est alors extrêmement réduite et altérée pendant quelques secondes. Ce phénomène n’a pas encore trouvé de solution.

En mode actif, il faut au Parrot Zik 3 160 mV pour atteindre 94 dB, ce qui lui procure une puissance suffisante. La distorsion n’est pas très élevée malgré un petit pic tolérable situé entre 1 et 2 kHz, causé par l’activation de la RBA, qui appuie légèrement l’ardeur des voix. La latence Bluetooth est correcte, ce qui permet de regarder des vidéos sans être perturbé par des images et  sons intercalés.

En ce concerne, enfin, la qualité des communications téléphoniques effectuées avec le Parrot Zik 3, cette version fait incontestablement mieux que ses concurrents. Les sons perçues et délivrées sont d’excellentes qualités, la voix est distincte et précise, et ce même dans un environnement plutôt bruyant. Toutefois, à proximité de milieux très bruyants comme le métro ou encore un chantier, le bruit excessif ne peut être réduit complètement.

Pour conclure ce test, le Zik 3 propose un design confortable et solide, comme ses prédécesseurs. Le son fournit est relativement net et musical, la stéréophonie est agréable et la qualité des appels est excellente. Le système d’isolation active est efficace. De plus, le Zik 3 propose de nombreux réglages et configurations bien pensées dans l’ensemble. Cependant, certains aspects nécessitent encore des améliorations si on se réfère aux versions précédentes. Citons notamment l’autonomie qui est encore trop juste et le socle de recharge Qi qui est fourni en option. Les performances sonores, surtout les basses et les aigües, gagnent  à être améliorées à la source évitant ainsi d’effectuer de fortes corrections numériques, qui rendent parfois le son trop artificiel.

Vous avez apprécié ce test ?

Si c’est le cas nous vous invitons à laisser une bonne note à notre test du casque Bluetooth Parrot ZIK 3, cela nous fera très plaisir 🙂

Test du casque Parrot ZIK 3
Noter ce guide