Google Home
150L'assistant vocal le plus abouti
Très rapide
Reconnaissance vocale efficace
Se connecte avec la domotique

Google Home, l’enceinte connectée avec assistant virtuel de Google a commencé à être commercialisé en France au début de ce mois d’août. L’objectif de ce produit est clairement de concurrencer les enceintes connectées des concurrents, dont principalement Amazone avec son Echo, ou encore Apple. On se pose donc des questions sur l’utilité et la praticité de ce nouvel outil technologique. Voyons ce qu’il en est.

Alors, le Google Home est un matériel qui sert d’assistant virtuel et est proposé sous la forme d’une petite enceinte connectée et intelligente. Google Home dans sa globalité, est un hybride d’enceinte connectée Bluetooth croisé avec un assistant vocal et une Radio. Elle est d’abord raffinée et agréable à l’œil. Elle a un dessus cylindrique dont la base est arrondie. Le haut est de couleur blanche. Quand au socle, Google vous propose des options par rapport au design, vous avez le choix entre des socles de différentes couleurs pour l’accommoder à votre maison. Elle est affichée à 149 euros dans la plupart des grands magasins. Remis dans une boîte tout ce qu’il y a de plus courant de couleur blanche, à l’intérieur on trouve bien sûr le Google Home, un adaptateur secteur et des notices pour une première utilisation et une première connexion.

Google Home est une enceinte connectée équipée d’un micro qui peut être désactivée. Il se sert de Google Assistant pour exécuter des fonctions nombreuses et diverses. La qualité d’écoute du micro sur une longue portée est un réel atout pratique de l’appareil à plus forte raison qu’il saisit vos questions sans que vous ayez à être à proximité. Ce qui n’est pas le cas de l’assistant de votre Smartphone. Cet assistant vocal indispensable associé du Google Home devrait bientôt arriver sur les téléphones Android en France, du moins pour les détenteurs d’un appareil qui est pourvu des plus récentes mises à jour d’Android. La surface supérieure du haut est tactile. Elle abrite les LED « témoins » pour que vous puissiez repérer si la fonction « OK Google » est attentif à vos propos ou non. Il est, bien entendu, également possible de recourir à cette surface tactile pour contrôler le volume et la musique. Sachant que l’intérêt réside dans le fait que ces commandes sont aussi accessibles à la voix. On trouve au dos un seul bouton physique qui donne la possibilité de couper le micro. Il faut toutefois souligner que contrairement à d’autres enceintes commercialisées à ce prix, le Home n’est pas équipé de batterie et requiert une alimentation et une connexion Wi-Fi en permanence.

L’installation du Google Home est comme souvent aujourd’hui extrêmement simple. Il suffit de télécharger l’application Google Home, qui est analogue au Chromecast, et de connecter le Home à votre Wi-Fi domestique. L’enceinte Google Home dispose d’un certain atout en étant compatible avec la norme 5GHZ. Quand la configuration est accomplie, il est  indispensable que vous renseigniez certaines informations vous concernant, afin de bénéficier au maximum des services disponibles avec Google Home. Pour l’instant, chaque Google Home ne peut être lié qu’à un seul compte Google. Par la suite, un enchaînement de tutoriels vous permettra de mettre en œuvre votre initiation des commandes « OK Google » et ainsi, de poser vos premières requêtes au Google Home.

La manipulation du Google Home est plus qu’élémentaire. Vous formulez « Ok Google » ou « Dis Google », il suffit uniquement de ces mots pour que se déclenchent le Google Home. C’est en quelque sorte un bouton on/off  mais qui serait vocal. Cette commande peut être lancée même hors connexion à Internet. Ensuite, quand l’appareil est déclenché et donc prêt, vous posez alors votre question ou formulez votre requête. Ensuite, quand le sens de la commande est saisi, Home se met à transmettre : l’enceinte convertit votre voix en texte et dépêche la requête à un serveur de Google qui va lui donner la réponse. Et, si cela rentre dans ses aptitudes, Google Home répond ou s’exécute.

Google assistant est à la fois l’interface, la voix et l’âme du Google Home. L’intelligence artificielle de Google assistant trouve la réplique aux questions, garantit qu’il a bien compris une requête. La voix du Home demeure robotique, un peu saccadée, et quand des mots anglais sont introduits dans l’échange, il a du mal à suivre. Ces situations sont plus cocasses que vraiment qu’incommodants. Avec ces petites imperfections néanmoins, on garde en mémoire que l’on ne converse pas avec un être humain. En effet, l’assistant coince de temps en temps sur des requêtes que nous, en tant qu’humains, considérons comme très rudimentaires. Dans l’ensemble, il faut avouer que l’enceinte réplique avec une exactitude irréprochable à des questions définies au préalable. Cependant l’appareil esquive une très grande quantité de demandes pour lesquelles il n’a pas été paramétré. En conséquence, le Google Home alterne entre un assistant limpide et un autre complètement égaré en répondant à côté de la question. Ce qui reporte le Google Home à un algorithme élémentaire qu’il est véritablement. En même temps, certaines données ne peuvent être traitées par l’Assistant qui est limitée à certains sites crédibles comme Wikipédia ou le dictionnaire Larousse. L’enceinte ne s’aventure pas à parcourir le contenu de sites inconnus pouvant énoncer en réponse à certaines interrogations plus techniques.

A la première utilisation, on s’abandonne quelques heures à se distraire avec Google Home. Basé sur le moteur de recherche Google, le Home peut à la fois répondre à vos questions, faire des calculs, etc. On l’interroge en rusant, on déniche aussi des jeux, etc. Mais l’assistant vocal de Google peut vous faire expérimenter beaucoup plus de chose si vous disposez des applications et objets connectés compatibles.

Car c’est le pari que veut lancer Google Home : le confort qu’il peut susciter.

Après avoir procuré vos informations de localisation et votre compte Gmail, le Google Home dispose des aptitudes nécessaires pour vous octroyer des échos sur la météo, sur votre agenda, sur la circulation, d’ajouter des éléments à votre liste de course, vous notifier pour votre emploi du temps, et situer des commerces voisins, ou encore vous transmettre des informations sur vos vols. Google Home se transforme ainsi en assistant d’interactions quotidiennes et un excellent pense-bête moderne.

La partie musicale de cette enceinte connectée est vraiment très efficace. Pour écouter de la musique, il est nécessaire d’être abonné à un service de streaming associé et compatible. Google s’engage à ce que le support du Bluetooth surviendra cette année via une mise à jour logicielle. Connectée à un compte Google Play Music, TuneIn, Spotify ou Deezer, elle diffuse les albums quand on le désire, facilement et efficacement. On peut naviguer d’un morceau à un autre, commander le volume à la voix, ce qui est commode si vous êtes éloigné, comme dans la cuisine. S’il est indispensable de sélectionner un service par défaut, il est toujours possible d’employer plusieurs services, il suffit simplement de le préciser. Dans tous les cas, Google Assistant perçoit bien les noms des interprètes, des albums et même des listes de lectures par thème que Spotify, par exemple, peut présenter. Il est même surprenant d’observer de quelle manière Google Assistant était habile à détecter des commandes plus imprécises. Quand on écoute la radio,  le constat est un peu plus tempéré. Au cours des tests, l’application Tune in s’arrête souvent, contraignant à lancer de nouveau la radio. Mais par-dessus tout, la sonorité de cette petite enceinte est remarquable. Elle propose des basses bien mesurées, une tonalité distincte et sans saturation, et une transmission à 360 degrés.

En dernier lieu, Home est une passerelle domotique incroyable. Conciliable avec différentes services et protocoles, par Google ou non, Home supervise vos éclairages avec les Philips Hue ou Lifx, vos connecteurs électriques Wemo, vos thermostats Nest. Ce sont à ce jour les systèmes disponibles en France, en attendant les prochaines mises à jour. Toujours concernant la domotique, un des gros atouts du Home, c’est son incorporation extrêmement simple avec les produits Google comme Google Photos, YouTube et du protocole Cast de Google : Chromecast, Chromecast 4K ou Chromecast Audio. Vous pouvez démarrer votre musique à partir des applications de streaming compatibles (Spotify, Play Music, Deezer) et les diffuser sur les haut-parleurs de votre choix. Grâce au Google Home, Google permet aux détenteurs de Chromecast, une petite clé se branchant sur la télévision, ou d’un autre appareil compatible, de solliciter la l’émission d’un contenu YouTube ou Netflix sur son grand écran. Au revoir télécommande! L’enceinte se transforme en appareil créant le lien entre les services Google et les autres produits de votre domicile. Et ça marche très bien, et de ce fait, une fois qu’on acquiert l’automatisme, c’est difficile de s’en passer. Et oui ! Google est parvenu à créer un écart plutôt plaisant entre nous et nos Smartphones, sans nous restreindre l’accès aux autres technologies. Quand on y pense, c’est la genèse d’une époque où le Smartphone ne sera plus l’unique outil de communication ou le seul hub.

L’exactitude de la reconnaissance vocale est incroyable. Sa paire de micros est très réceptif, sa reconnaissance vocale est tellement performante, que malgré le bruit de fond, l’assistant peut réussir à déchiffrer l’intégralité des directives vocales émise depuis une pièce mitoyenne. Naturellement, la principale inquiétude qui en résulte concerne la vie privée. Il est vrai que l’enceinte est dotée d’un bouton à l’arrière qui permet de désactiver physiquement le micro aussi longtemps qu’on le souhaite. Mais il faut dire que ce n’est qu’une option de confort. Google Home n’est pas un micro communicatif connecté continuellement à Internet. Google a également mis en place une autre sécurité, l’assistant est en écoute constante, mais ne transmet des données que lorsque le mot-clef « ok Google » a été décelé. Ainsi, vous saurez parfaitement qu’après une commande, la retranscription de ce que vous avez dit est communiquée à Google. Vous aurez dans l’application Android ou iOS, ou sur votre page « My Activity » de Google, l’historique des données collectées. On peut y consulter un historique des demandes transmises aux serveurs de Google et éventuellement y supprimer certaines données. Mais cette fonction a également une influence indirecte sur la vie privée qui peut être fâcheux. Vu l’absence de comptes familiaux, le gestionnaire du compte, donc de l’application, dispose de l’accès à l’historique des requêtes de la totalité des personnes vivant dans la maison. D’ailleurs, lors de l’installation, Home recommande d’avertir ses proches sur cet aspect de son usage.

Conclusion

D’après notre constat, le Google Home fonctionne parfaitement bien techniquement. C’est une enceinte connectée très bien conçue, efficace et simple. La technologie est là, et même si Google la maîtrise, on a pu observer qu’il manque visiblement de maturité mais devrait cependant s’améliorer avec le temps. Le Google Home bénéficie amplement d’un design plus élégant comparé à celui de ses concurrents. L’astuce qui fait tilt c’est cette partie inférieure commutable afin de se conformer aux différents matériaux d’une maison et s’y intégrer parfaitement. C’est un outil particulièrement prodigieux pour gérer un intérieur connecté ainsi que de menues tâches de la vie quotidienne, qui auparavant auraient eu besoin de plusieurs appareils. En dépit des mesures prises par Google, dépassant le domaine de la simple sécurité informatique, Home est également un carrefour de l’activité numérique de toutes les personnes de la famille, avec son enchainement de risques.

Notez le test de Google Home

Avec cet essai complet du Google Home nous éspérons que vous savez tout ce qu’il faut savoir sur l’assistant Google, si vous avez apprécié vous pouvez laisser une bonne note 🙂

Test de l’assistant Google Home
3 (60%) 3 votes